Communiqué de presse suite aux propos du député Gilles Boyer de LREM.

Nous nous inquiétons du langage de plus en plus autoritaire de la majorité. Le terme « ennemis » politiques ne correspond pas aux valeurs républicaines que nous défendons.

Nous demandons aux élus locaux de prendre partie contre cette dérive linguistique qui peut, en tout état de cause, se révéler dangereuse si elle s’instaure dans le langage politique commun et de nous assurer que la campagne municipale sur Strasbourg se déroulera sereinement.

Nous ne devons jamais laisser s’instaurer une vision anti-constitutionnelle de la politique. Nous souhaitons mener campagne dans un esprit républicain. A ce titre, nous sommes, et serons toujours, des adversaires – mais jamais des ennemis – de l’extrême libéralisme et des personnes qui défendent cette politique.